Les meilleurs endroits pour observer les oiseaux

au Lac du Der en Champagne

En observatoire ou sur la digue

Les oiseaux aiment la tranquillité pour se reposer et se nourrir. Aussi choisissent-ils souvent des lieux éloignés de toute fréquentation humaine qui pourrait les effaroucher. Afin de faciliter vos observations, des structures adaptées sont présentes au bord du Lac du Der et des étangs environnants.

Les observatoires

Au nombre de 5, ils sont répartis autour du lac et sur 2 étangs à l’ouest.

L’observatoire du site de Chantecoq

Situé sur le bord ouest du Lac du Der, c’est le lieu privilégié par la majorité des observateurs pour voir les oiseaux, en particulier en période de migration du mois d’octobre au mois de mars.

Il dispose d'un hall d'entrée où sont présentées les différentes espèces d'oiseaux ainsi que certaines plantes, et dispose de 2 étages munis de bancs pour observer assis.

L’observatoire de l'étang des Landres

Créé au Moyen-Âge par des moines cisterciens, l’étang des Landres est alimenté par l’eau de pluie et de faible profondeur. Ces caractéristiques, associées à la proximité de la forêt et du lac, en font un havre de paix idéal pour bon nombre d’oiseaux, en particulier les canards et les passereaux de roselières.

Son accès est facilité par un chemin de randonnée depuis le site de Chantecoq. Il est à 2 étages et dispose de bancs pour observer assis.

Les 2 observatoires de l’étang du Grand Coulon

Comme l’étang des Landres, l’étang du Grand Coulon est une réserve piscicole créée au Moyen-Âge. 2 observatoires y ont été installés : un à l’Est et l’autre au Sud.
Ils offrent un point de vue différent sur cette étendue d’eau tout en offrant de belles observations (Busard des roseaux, Balbuzard pêcheur, Canards chipeaux ou souchets, etc.)

Ces observatoires sont à étage unique et ne disposent pas de bancs.

Observatoire Sud du Grand Coulon

En savoir +

Observatoire Est du Grand Coulon

L’observatoire de la Presqu'île de Champaubert

Installé sur la façade est de la presqu’île, cet observatoire donne une vue sur l’anse souvent peuplée d’oiseaux en migration telles que les Cigognes noires pendant la période automnale mais également en plein été avec de nombreux passereaux de roselières.

Il est à étage unique et dispose de bancs pour observer assis.

En savoir +

 

La digue

La route sur digue

A l’ouest du lac, la digue vous permet de circuler et de vous poster en observation. Durant l’automne et l’hiver c’est un lieu idéal pour voir l’envol des Grues cendrées quand elles rejoignent les champs mais également pour les voir revenir en fin de journée. D’autres oiseaux peuplent les roseaux devant, comme les Hérons cendrés et pourprés.

La digue de Giffaumont

Située au sud du lac, c’est un poste d’observation idéal pour voir les Grues cendrées s’envoler au petit matin ou revenir des champs. De nombreux ilots devant la digue favorisent le stationnement d’oiseaux en période de migration.

La digue de Sainte-Marie-du-Lac-Nuisement

Située au nord du lac, c’est un endroit parfait pour assister à l’envol ou au retour des Grues cendrées. C’est également un formidable point de vue pour observer les Cygnes chanteurs se nourrissant sur les vasières en hiver.

La digue du Bassin Nord

Au nord également se trouve un des points les plus attractifs du Lac du Der. En hiver, de très grands groupes d’oiseaux d’eau venus du nord de l’Europe se retrouvent pour s’y reposer et séjourner quelques temps. C’est le lieu idéal pour observer des Garrots à œil d’or, des Plongeons catmarins ou arctiques ou des Cygnes de Bewick.

La digue de Sainte-Livière

Au nord-est du lac, c’est un endroit privilégié pour observer des oiseaux plus discrets présents pendant de courtes périodes. La Cigogne noire y stationne en petit nombre de fin août à début octobre, souvent accompagnée de nombreux échassiers.

La digue de la Brèche

Située à l’est du lac, cette digue partielle offre une vue imprenable sur le « Vieux Der ». En toute saison, de nombreux oiseaux viennent se nourrir sur les bords des rives.

La Presqu'île de Champaubert

Le Bassin Sud

Entre la presqu’île de Champaubert et la station nautique de Giffaumont, le Bassin Sud est une enclave où de nombreux oiseaux viennent se reposer, se nourrir et se regrouper durant la saison hivernale. Grèbes huppés, Foulques macroules et Grands Cormorans sont au rendez-vous...

L'église de Champaubert

Au pied de l’édifice, vous aurez un point de vue sur la sortie du bassin sud devant la grande passerelle. A cet endroit, de grands nombres d’oiseaux en hiver viennent nager et se poser sur les bancs de vase en face. Grandes Aigrettes, Hérons cendrés et Grèbes huppés peuplent généralement ce secteur.

A l'entrée des ports

Le port de Nuisement

Tout au nord, à côté du bassin, le port de Nuisement est protégé par des digues qui permettent au petit matin et en journée d’observer des oiseaux venus se nourrir en bordure de digue et sur les bancs herbeux et de vase. Oies cendrées, Grandes Aigrettes et Grues cendrées fréquentent cet endroit, surtout lors de la période automnale.

Le port de Giffaumont

Au sud du Lac du Der, le port de la station nautique est souvent occupé par les oiseaux, été comme hiver. Hirondelles rustiques ou de fenêtre, Mouettes rieuses ou Sternes Pierregarin profitent des infrastructures pour se poser et virevolter autour de vous.

La Ferme aux Grues

Au nord-ouest du lac, près de Saint-Rémy-en-Bouzemont, un ancien corps de ferme a été en partie modifié en 1990 pour en faire un grand observatoire. Il permet, pendant la saison d'agrainage (épandage de différents types de grains bios dans un champ situé en face) de mi-février à mi-mars, d'observer les grues à une distance respectable pendant qu'elles se nourrissent.

Les Grues cendrées y sont nourries, réduisant ainsi l'impact sur les semis des agriculteurs de la région...