Le Théâtre à l'italienne

Un joyau culturel, véritable lieu de vie et de fête !

De la Halle au Blé au Théâtre

En 1860, l’architecte de la ville Hubert Fisbacq construit la nouvelle Halle au blé sur la place d’Armes. La façade forme un pendant à l’Hôtel de Ville et s’inscrit dans le style néo-classique en vogue sous Napoléon III.

L’étage sera aménagé en salle de spectacle et de réception quelques années plus tard. 

Une salle de spectacle très fréquentée

En 1906, la transformation du bâtiment en théâtre à l’italienne est effectuée par l’architecte parisien Émile Ferrant. Les décors sont simples, de ton pierre, rehaussés de filets d’or. 714 personnes peuvent y prendre place sur trois niveaux.

Le théâtre est inauguré le 04 janvier 1908 avec une pièce d’Henry Bernstein : Le bercail.

Le théâtre connaît alors une véritable prospérité avec la venue de grandes compagnies théâtrales de la région parisienne telles l’Odéon, la Comédie Française ou le théâtre Édouard VII.

Lors de la première guerre mondiale, le théâtre est réquisitionné mais les autorités permettent de donner quelques représentations de ce qu’on appelle le Théâtre aux armées.

Les décors floraux et trompe-l’œil du théâtre actuel ont été réalisés par les prisonniers allemands dès 1919.

Une restauration sous le charme d'antan

Après la construction de la salle Aragon en 1982, le théâtre est peu à peu déserté.  Après réflexion sur l’avenir du bâtiment, la municipalité décide sa réhabilitation qui démarre en 2008. Un an auparavant, elle avait obtenu son inscription à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques.

La restauration a duré deux ans. Le parti pris de conserver sa configuration à l’italienne, de restituer le décor des années 20 tout en l’équipant d’un matériel scénique performant et d’une fosse d’orchestre agrandie, est une initiative peu courante en France. 334 spectateurs peuvent y être accueillis.